Paul & Pauline Calf’s Video Diaries (+ Live) (BBC) – Les aventures de Tash et Nympho à Beaufland

Paul & Pauline Calf - Steve Coogan
Steve Coogan (Pozzitive Comedy)

Paul & Pauline Calf 2Paul Calf (Steve Coogan) vit avec une bière à la main, il hait les étudiants avec leurs voitures de pd, est au chômage et habite encore chez sa mère (Sandra Gough). Son meilleur ami (et probable victime) Fat Bob (John Thomson) achète un caméscope. En cette veille de Nouvel An il décide de filmer son quotidien passionnant (Paul Calf’s Video Diary) en compagnie de sa soeur Pauline (Steve) et espère capturer ses retrouvailles avec son ex Julie (Sally Rogers). Roland (Patrick Marber), ancien étudiant au chômage, rejoint Paul après s’être fait cassé la gueule par ce dernier, excité par le « drame social » qui se joue devant lui. Un an plus tard Pauline, ayant décidé d’arrêter de coucher avec tous les hommes de la ville, se marrie avec Spiros (Patrick Marber) un Grec qu’elle a rencontré à Corfou. Un conte de fée saupoudrés par la bonne humeur de Paul, l’élégance de Pauline, l’étrange attitude de Spiros et la tristesse de Fat Bob.

Paul et Pauline Calf sont des trésors de la mythologie Cooganesque et également ses premières créations sur scène. Paul est né lors des soirées entre étudiants au pub près de la fac de Manchester où Steve aimait jouer le mec bourré hostile envers les étudiants. Archétype du beauf vulgaire et agressif il arbore une coupe mulet et un mauvais goût évident avec panache. Avec son fidèle collaborateur et auteur Henri Normal Steve compose Pauline Calf la soeur, une blonde extravertie, nympho et amatrice de potins. Ces Video Diaries diffusés en 1993 et 1994 constituent le 1er programme à mettre en scène Steve comme acteur principal. Steve renoue avec ses racines et fait appel à ses souvenirs de gamin de Manchester pour offrir un portrait hilarant et tendre. Paul et Pauline n’ont rien des méchantes caricatures que l’on retrouve d’ordinaire avec ce genre de personnages. Le portrait ici dressé (Coogan’s run proposera un dernier épisode « Get Calf » en 1995) est touchant. Paul est agressif, sans aucun tact et sans ambition et sa soeur ressemble à une quelconque bimbo, pourtant les deux sont traités avec un réalisme et un sens du détail remarquables, ils nous semblent si familiers. Ils n’ont pas de quoi se réjouir et pensent vivre leur vie comme il l’entendent. Ils s’enferment dans leur propre vision d’eux-mêmes avec une certaine fierté qui éveille autant le rire que la compassion.

Si vous possédez l’intégrale Coogan (qui vaut bien ses 40€!) vous retrouverez Paul and Pauline Calf Cheese and Ham Sandwich un spectacle de 30 minutes et le making-of. Un excellent spectacle, trop court, où Pauline s’essaye à la comédie avec une hilarante relecture de la vie d’une infirmière du XIXème siècle Florence Nightingale. A la présentation du show Duncan Thicket (Steve) un personnage fabuleux et rare joué uniquement sur scène. Duncan est un humoriste observateur maladroit, c’est également la toute 1ère création de Steve lorsqu’il passe l’audition pour entrer au cours d’art dramatique de l’université de Manchester en 1985. Enregistré en 2003 à l’occasion du lancement de la chaîne BBC Three, Steve reprend ces rôles 10 ans plus tard avec la même justesse dans les dialogues et l’observation. Le making-of nous éclaire sur la création et surtout nous livre des bribes de la séance d’écriture et les images du spectacle « test » enregistré dans un café théâtre.

Pauline Calf's Wedding Video - Spiros (Patrick Marber) et Pauline (Steve)
Spiros (Patrick Marber) et Pauline (Steve)

Typique de sa 1ère partie de carrière, Paul et Pauline Calf sont des losers flamboyants décrits avec minutie et empathie par un Steve Coogan méconnaissable.

Paul Calf’s Video Diary : Ecrit par Steve Coogan, Patrick Marber et Henri Normal. Réalisé par Geoff Posner et David Tyler. 1993. 30 minutes.

Pauline Calf’s Wedding Video : Ecrit par Steve Coogan, Patrick Marber et Henri Normal. Réalisé par Geoff Posner. 1994. 30 minutes.

Paul Calf's Video Diary - John Thomson, Steve Coogan et Patrick Marber
Fat Bob (John Thomson), Paul (Steve) et Roland (Patrick Marber) (Pozzitive Comedy)

 

Retrouvez sur mon blog un portrait/hommage à Steve Coogan – L’observateur obsessionnel https://dismoimedia.com/2016/10/20/portrait-de-steve-coogan-lobservateur-obsessionnel/


4 réflexions sur “Paul & Pauline Calf’s Video Diaries (+ Live) (BBC) – Les aventures de Tash et Nympho à Beaufland

  1. Ouh, ça a l’air pas mal ça! Du coup, à la maison, on vient de finir The trip que Môssieur a beaucoup aimé (il faut savoir que Môssieur adore faire des imitations à table) et moi aussi, mais pas pour les mêmes raisons, et on s’est mis à I am Alan Partridge, qui est quand même assez hilarant. Merci pour tous ces conseils éclairés!

    J'aime

    1. Et une partie infime du travail autobiographique de Steve. AhAh excellent, il va se lancer dans celle d’Alan maintenant ? Ça c’est intéressant, l’introspection de 2 comédiens t’as plu ? Et malgré ses multiples références tu trouves ça accessible ? Ahhh I’am sublime, là où chaque blague nourrit le personnage, t’as vu la version tv de Knowing Me Knowing You ? Pas indispensable mais t’as quelques renvois à ce fiasco. Aww merci à toi de me faire confiance ^^ !

      J'aime

  2. C’est pas l’introspection que j’ai préférée dans la série, mais plutôt l’opposition des deux personnages en mode clown auguste/clown blanc, le format docudrama qui laisse place à de délicieux moments de gêne et à, je pense, de chouette impros. C’est aussi une définition assez réaliste de l’amitié, avec des moments de jalousie, d’énervement, mais beaucoup de rire. Ca m’a beaucoup plu. Y’a pas mal de références connues, donc c’est pas mal.
    J’ai Knowing me Knowing you, mais je l’ai pas encore vu

    J'aime

    1. Ahhh ce chef-d’oeuvre avec tous ces niveaux de lecture. D’ailleurs si Winterbottom choisit les lieux, les routes et les thèmes à aborder les dialogues ne sont qu’improvisation de la part de Steve et Rob. Drôle et très juste car au fond Rob n’a pas tord de taquiner Steve sur sa carrière, c’est ce dernier qui lance sa carrière en produisant les séries qui le rendront célèbre, lors de la 1ère saison Rob ‘dépasse’ Steve en terme d’actualité. Et au fond tu n’as pas trouvé ça par moment cruel ? Les deux lors de la promotion jouent aux meilleurs ennemis avec un réalisme confondant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s