Mr Jolly Lives Next Door et Consuela (Channel 4) – Stephen Frears et la comédie alternative

The Comic Strip Presents - Mr Jolly Lives Next Door - Adrian Edmondson et Rik Mayall
Mr Jolly Lives Next Door – Adrian Edmondson et Rik Mayall

Peter Richardson est un comédien au sein du Comedy Store, le repère de la nouvelle comédie, qui s’échappe de ce sous-sol pour une autre cave miteuse, celle du Raymond Revue Bar un club de strip-tease. Il y fonde le Comic Strip, une scène où se produisent 3 duos : The Outer Limits (Peter Richardson et Nigel Planer), French and Saunders (Dawn French et Jennifer Saunders) et les 20th Century Coyottes (Rik Mayall et Adrian Edmondson). Reconnu comme un espace aussi créatif que brillant Peter Richardson est rapidement mis en contact avec Channel 4, la chaîne est encore en chantier et recherche le programme marquant pour sa 1ère soirée. The Comic Strip Presents est né avec l’envie de bousculer les codes de la sitcom. Contrairement à la scène où les groupes restent indépendants ici chacun collabore en tant qu’acteur, auteur et réalisateur. Lancé le 2 novembre 1982 The Comic Strip est le véritable bouleversement comique occulté par l’immense succès de cet autre produit de la comédie anarchiste, The Young Ones, porté par 3 membres du Comic Strip : Rik Mayall, Adrian Edmondson et Nigel Planer et programmé 1 semaine après. The Comic Strip Presents est un laboratoire sous la forme d’épisodes indépendants de 30 à 55 minutes, un format inédit à l’époque. A chaque numéro son casting, son écriture son histoire, son angle et sa réalisation. The Comic Strip Presents offre une incroyable variété de productions, de la parodie à l’étrange c’est le lieu de toutes les expérimentations. Avant d’en parler plus amplement j’aimerai vous présenter ces deux numéros réalisés par Stephen Frears.

 

Mr Jolly Lives Next Door

The Comic Strip Presents - Mr Jolly lives next door - Rik Mayall et Adrian Edmondson
Rik Mayall et Adrian Edmondson

Mayall et Edmondson incarnent les fondateurs et uniques employés de l’agence Dreamytime Escorts. Les missions consistent à arnaquer des clients étrangers en prétextant une visite de Londres pour effectuer la tournée des pubs.  A la suite d’un malentendu nos deux alcooliques interceptent un ordre destiné à Mr Jolly (Peter Cook), ils sont sommés par le précieux malfrat amoureux de sa voiture, Lovebucket (Peter Richardson), d’assassiner l’animateur vedette de la BBC Nicholas Parsons.

Mr Jolly Lives Next Door a des airs de Bottom, il pourrait même faire office de préquel. J’ai souvent dit que les projets précédents de Mayall et Edmondson pouvaient se voir comme une lente maturation de ce sommet de comédie, le concept et les idées ont toujours fait partie de leur travail. Ce moyen-métrage peut en revanche être considéré comme annonciateur dans la mesure où les personnages et l’interprétation n’ont que peu évolué. Toujours fou et violent avec une touche de sordide, là où Eddie et Richie sont deux guignols risibles, la vision de ces deux escorts est véritablement glauque. La réalisation des coups est brutale, Frears privilégie les gros plans sur ces visages déformés par l’alcool et la connerie. C’est une montée en puissance absurde de la violence où les salauds bien que pathétiques s’en sortent toujours.

Ecrit par Adrian Edmondson, Rik Mayall et Rowland Rivron. 1988, 50 minutes.

 

Consuela or The New Mrs Saunders

The Comic Strip Presents - Consuela - Adrian Edmondson et Jennifer Saunders
Adrian Edmondson et Jennifer Saunders

Jessica (Jennifer Saunders), fraîchement mariée, emménage dans le superbe manoir de son adoré John Saunders (Adrian Edmondson). Elle y rencontre Consuela (Dawn French) l’inquiétante bonne à tout faire et proche du maître de maison. L’ambiance s’alourdit et Jessica commence à se méfier de la gouvernante dont les gestes intriguent. John lui ne voit rien, trop aveuglé par sa confiance envers Consuela et une personnalité quelque peu dérangée. Jessica est seule, ridiculisée elle sombre peu à peu face à l’emprise de sa nouvelle ennemie.

Stephen Frears s’engage sur ce pastiche de thriller par une esthétique délicieusement surannée. Toute tension est évacuée au profit de l’effet comique apporté par une dramatisation et un jeu exagérés. L’ambiance est aussi intrigante que ridicule. Jessica est portraiturée à la fois comme une victime impuissante et une quiche. Les éléments supposés effrayant sont désormais décalés ou débiles comme le fils de Consuela (Peter Richardson), un vulgaire obsédé qui se remonte le paquet en servant le vin à table. Au delà de l’histoire intéressante c’est le thriller à l’épreuve de la comédie qui intrigue le plus. Stephen Frears apporte une image faussement léchée qui sert le propos absurde.

Ecrit par Jennifer Saunders et Dawn French. 1986, 35 minutes.

Disponible sur Youtube, sans sous-titres.

 

Retrouvez sur le blog l’hommage et le portrait de Rik Mayall, artiste généreux et génie comique.


5 réflexions sur “Mr Jolly Lives Next Door et Consuela (Channel 4) – Stephen Frears et la comédie alternative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s