Baron noir (Canal +) – Ce beau salaud a-t-il encore un idéal ?

Baron noir - Niels Arestrup et Kad Merad
Niels Arestrup et Kad Merad

Francis Laugier (Niels Arestrup) est candidat PS à la présidentielle. En cas de victoire il promet à Philippe Rickwaert (Kad Merad), député-maire de Dunkerque, la tête. Les soupçons de détournement de fonds à l’office HLM et les liens obscurs de Rickwaert risquent de rejaillir sur la campagne, décision est prise de l’écarter de l’entourage du futur président. Blessé dans son orgueil Rickwaert n’aura de cesse de se venger, capable de bouleverser des élections ou de lever la rue contre le ministre de l’Education. Une quête qu’il mène en compagnie de sa 1ère adjointe Dominique Bosso (Astrid Whettnall) et son assistant Cyril Balsan (Hugo Becker). Face à lui les ambitieux Amélie Dorendeu (Anna Mouglalis) et Daniel Kalhenberg (Philippe Résimont) éminents membres du PS. Au sein de l’opposition Jean-Marc Auzanet (Michel Voita) et François Boudard (Alain Bouzigues) multiplient les tractations, au risque d’alliance contre-nature.

 

Baron noir - Xavier Mathieu, Anna Mouglalis et Astrid Whettnall
Xavier Mathieu, Anna Mouglalis et Astrid Whettnall

 

En voilà une série qui a des couilles bonne série politique française. Baron noir offre une plongée étourdissante dans la vie politique, où l’intérêt de l’Etat et l’appareil se confondent, chez ceux qui ne vivent que par et pour elle. Nombre de scènes vous paraîtront familières. Entre les négociations serrées avec les mouvements étudiants ou l’Union Européenne, et les alliances de circonstance on se plait à deviner le vrai politique derrière le personnage. L’énergie avec laquelle Rickwaert se bat pour son honneur et sa carrière mêle rejoint sa passion pour l’intrigue politique, la manipulation malgré un engagement sincère. Les méthodes, moralement et parfois juridiquement condamnables, révèlent un homme profondément de gauche dont les opinions sont au service de ses basses manœuvres. C’est homme bien complexe que l’on découvre, ni complétement pourri, ni victime.

 

Baron noir - Philippe Résimont et Kad Merad
Philippe Résimont et Kad Merad

Ainsi les politiques organisent leur solvabilités. Les petits militants et cadres servent de leurre en échange d’une circonscription  facile. Il faut contrôler les voix, les membres les mieux écoutés du parti, au risque de retourner la 1ère base de soutien contre le président. L’arsenal de Rickwaert est sans fin quitte à dynamiter le pouvoir. Certaines pratiques sont hallucinantes, au point que l’on passe la moitié du temps à se demander où se niche la réalité. Les parenthèses sentimentales sont superflues tant le traitement des démêlés avec la justice et les élections est exhaustif.

La réalisation parvient à dérouler un propos dense et clair. Le scénario semble parfois être une liste de retournement, un bémol qui, cependant, ne gâche en rien la cohérence du récit. Eric Benzekri, co-créateur et scénariste avec Jean-Baptiste Delafon, était lui-même un ancien membre du PS proche de Julien Dray et Jean-Luc Mélenchon. Le casting oppose le duo étonnant Niels Arestrup et Kad Merad avec succès.  Les seconds rôles incarnent à merveille un système implacable, Anna Mouglalis est parfaite en énarque arriviste. Hugo Becker est l’exception dans cet organigramme de froideur, en assistant entièrement dévoué à son mentor. A noter la présence de l’excellent et trop rare Philippe Résimont. Une présence folle, presque inquiétante, qui, je l’espère, devrait revenir avec un rôle plus important en 2ème saison. Ce n’est que justice pour cet acteur talentueux qui malgré des rôles mémorables (l’ignoble maire collabo Philippe Chassagne d’Un Village français) reste cantonné aux petites apparitions.

 

Créée et écrit par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon. Réalisée par Ziad Doueiri. 8 épisodes de 50 minutes.


7 réflexions sur “Baron noir (Canal +) – Ce beau salaud a-t-il encore un idéal ?

  1. Raaaah j’ai pas Canal +, je l’ai ratée alors qu’elle m’intéressait vraiment !
    Dommage quand même pour les mauvaises audiences, quand tu vois après les audiences de Camping Paradis, ça fait peur…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s