Broadchurch (Saison 2) – Pas mauvais, juste différent

Broadchurch Saison 2 - Olivia Colman et David Tennant

 

Les pauvres nerfs d’Alec Hardy tiendront-ils toute la saison ? Alors que s’ouvre à Broadchurch le procès du meurtrier de Danny Latimer l’affaire Sandbrook refait surface. Évoquée tout au long de la saison 1 sous la forme d’un mystère particulièrement douloureux et destructeur pour l’enquêteur la réouverture de l’enquête entraîne le lieutenant Ellie Miller à être un soutien indispensable au commissaire. Quand aux Latimer ils apprendront la dure réalité de la mise en garde de leur avocate Jocelyn Knight  « La vérité et la justice, cela n’a rien à voir« .
N’en déplaise à David Tennant, très remonté face aux critiques négatives, certains pourraient légitimement ressentir une déception à voir le show abandonner ce qui a fait sa singularité et son succès pour devenir une série policière plus classique. Soyons clairs, la saison 2 est une réussite au suspens toujours parfaitement maîtrisé et l’occasion d’assister au meilleur cliffhanger de l’histoire des cliffhanger. En réalité Broadchurch délaisse son observation quasi-chirurgicale d’une communauté en proie aux doutes au profit d’une enquête aux ressorts un peu plus familiers. D’un côté l’enquête par l’affaibli Alec Hardy et son ex-femme à SandBrook, de l’autre nous assistons au combat de deux ténors du barreau jouant sur les détails et les interprétations.

 

Broadchurch Saison 2 - Charlotte Rampling, Marianne Jean-Baptiste, Phoebe Waller-Bridge
Charlotte Rampling, Marianne Jean-Baptiste, Phoebe Waller-Bridge

 

La crainte de voir l’affrontement entre la gentille avocate et la méchante se trouve ébranlée au fur et à mesure que les personnages se dévoilent. Anciennes rancœurs et problèmes personnels émaillent leurs parcours et renforce leurs positionnements au sein de ce procès. Il est toujours agréable de voir la mécanique si minutieuse de la justice où les certitudes peuvent être remises en cause par une simple déclaration. Le moment sera éprouvant pour la famille du petit Danny face à une défense sans concession. En compagnie d’Ellie Miller c’est leurs témoignages et au delà leurs vies privées qui seront à nouveau scrutés, rouvrant les plaies et accentuant les ressentiments. On regrette que ce déballage et ses conséquences ne dépassent guère l’enceinte du tribunal.
Place à l’affaire Sandbrook, cette amère mélodie susurrée par Alec Hardy au cours de la 1ère saison nous dévoile enfin ses secrets ! Au menu un accusé charismatique, une femme apeurée, deux jeunes victimes et des parents en rupture. L’enquête est commune, prenante et parfois déroutante. En particulier le comportement de Claire Ripley, femme de l’accusé Lee Ashworth et pièce maîtresse de l’accusation. Avec Broadchurch il n’est pas rare d’être baladé de certitudes en certitudes et de déplorer des comportements étranges qui se révéleront logiques une fois l’affaire résolue. Or certains aspects de la personnalité de Claire semblent n’avoir aucune justification, les débordements et incohérences assurent le spectacle au détriment de la rigueur si souvent célébrée.

 

Broadchurch - Saison 2 - Olivia Colman
L’immense Olivia Colman
La réalisation est encore une fois une ode au paysage. En particulier la mer entre monstre assourdissant et îlot de paix. Les révélations et incidents sont imprévisibles. Le final tient ses promesses écartant toute facilité scénaristique. Sans surprise le casting est un bonheur absolu. Ce devait être la saison de David Tennant, en Alec Hardy terriblement malade et en quête de revanche, seulement il y a elle. Elle c’est à dire Olivia Colman. ABSOLUMENT EXCEPTIONNELLE ! J’ai encore des frissons rien qu’en y repensant ! Ce n’est pas tant l’histoire mais elle qui vous fera pleurer. J’en veux pour preuve ce moment déchirant en face à face avec son fils distant et elle affichant malgré tout un sourire ému et déçu, une vraie performance. Parmi les nouveaux l’impressionnant James d’Arcy dans la peau d’un Lee Ashworth inquiètant. Charlotte Rampling et Marianne Jean-Baptiste, toutes en retenues, offrent une froideur bienvenue. N’oublions pas la famille Latimer sous les traits de Jodie Whittaker et Andrew Buchan. L’indécent prête interprété par Arthur Darvill se fait plus absent, pour notre plus grand regret.
Alors oui si vous vous attendiez à l’excellence de la 1ère saison vous serez déçu. Broadchurch reste malgré tout une grande série qui aura vu le sacre d’Olivia Colman.
Créée et écrit par Chris Chibnall. Réalisé par James Strong, Jessica Hobbs, Jonathan Teplitzky et Mark Barker. Diffusée sur France 2 dès le lundi 6 avril.
Broadchurch - Saison 2 - Debout : James d'Arcy, Jodie Whittaker, Arthur Darvill, Eve Myles, Andrew Buchan. Assis: Marianne Jean-Batptise, Charlotte Rampling, Olivia Colman (\o/) et David Tennant.
Debout : James d’Arcy, Jodie Whittaker, Arthur Darvill, Eve Myles, Andrew Buchan. Assis: Marianne Jean-Batptise, Charlotte Rampling, Olivia Colman (\o/) et David Tennant.

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »);Rendez-vous sur Hellocoton !


13 réflexions sur “Broadchurch (Saison 2) – Pas mauvais, juste différent

  1. Je suis d'accord ! j'ai adoré cette deuxième saison (bon, c'est peut-être aussi parce que je suis une grande fan de Tennant…) Par contre, nous, on a découvert la saison via l'adaptation US… Déroutant du coup de visionner la saison 2 anglaise… mais intéressant tout de même…

    J'aime

  2. Arf jamais vu la version US, parait que c'est un simple copié-collé du coup j'ai la flemme, tu l'as trouvé fine et rigoureuse ?
    Effectivement ça doit être curieux ^^ m'enfin qu'est ce qu'on ferait pas pour David ?

    J'aime

  3. J'ai bien envie de voir cette deuxième saison, le fait qu'elle s'intéresse à un thème différent ne me dérange pas, au contraire, je trouve ça assez caractéristique des bonnes séries (The Wire, par exemple).

    J'aime

  4. Elle conclut très bien l'affaire. En y réfléchissant, rester dans la précédente formule aurait pu être un peu lourd. Par contre une 3ème saison est prévue, franchement ils auraient pu conclure avec cette saison sans frustrer le spectateur.

    J'aime

  5. Je redoutais un peu cette deuxième saison 2 car la première était tellement excellente qu'on pouvait se demander comment l'égaler, comment ne pas être déçus ? Mais franchement, les scénaristes s'en sont bien tirés, la tâche n'était vraiment pas évidente. On reste dans une sorte de continuité mais sans effets de répétition (même s'il y a des parallèles astucieux entre les affaires de Broadchurch et Sandbrook) et paradoxalement en proposant quelque chose, une nouvelle direction qui renouvelle réellement la série tout en gardant son esprit. Finalement, on traite toujours de l'affaire et du thème des apparences mais avec un autre registre. En tout cas j'étais vraiment scotchée. Autant dans la première saison, le spectateur peut devenir enquêteur pour connaître la vérité, autant dans cette seconde saison, il peut se mettre à la place d'un juré ! Je garde en tout cas bon espoir pour la saison 3, je pense qu'il y a encore des pistes à exploiter ! Par contre, le personnage c'est pas plutôt Claire au lieu d'Eve (confusion avec l'actrice ?).

    J'aime

  6. En avoir fait des parallèles humains est doublement brillant surtout quand la forme est si classique.
    Par contre je n'arrive pas à voir les nouvelles pistes possibles, s'il s'agit de creuser la vie des enquêteurs ça me tente moins m'enfin comme tu dis les scénaristes sont doués pour rebondir. En revanche il n'explique pas le revirement psychologique de Claire (surtout lorsqu'elle panique après avoir été abandonné par Hardy) et surtout de son mari (<3)
    Exact et merci ! Du coup j'ai tout un paragraphe incompréhensible !

    J'aime

  7. Pour la saison 3, peut-être que nous verrons enfin les conséquences humaines de ce procès. Et puis, Joe peut toujours revenir à Broadchurch, se venger etc… En regardant la série, cela ne m'a pas forcément gênée mais c'est vrai qu'en y réfléchissant, on comprend trop la réaction finale de Claire. Après, je crois que ce personnage est tellement dingue (notamment quand elle accuse Hardy de viol), tellement enfermée dans un mensonge qu'elle est à bout et au fond d'elle, elle sait que la vérité ne peut qu'éclater. Disons qu'elle file le coup de main final et nécessaire.

    J'aime

  8. Intéressant, s'il termine sur les ravages psychologiques et la désintégration d'une communauté je regarderai avec grand plaisir. En revanche sans affaires en fond ça risque d'être un peu lourd et long, à moins d'une écriture exceptionnelle nous aurons sûrement droit au procès des Ashworth, histoire d'expliquer le comportement de Claire. Ton explication me convainc, ce n'est pas absurde d'être détruit par ses remords et mensonges. D'ailleurs comment se fait-il que Lee soit devenu aussi violent, lorsqu'on compare son comportement avec celui au moment du meurtre.

    J'aime

  9. Oui effectivement, sans enquête, ça va être chaud mais tout est possible. Du genre, un du village assassiné, c'est pas impossible ! Je pensais aussi au procès des Ashworth, même si j'ai peur que ça devienne une mécanique répétitive. Oui, effectivement, quand on y réfléchit bien, certaines choses restent floues. Après j'espère que la saison 3 sera la dernière et qu'elle sera bien, de peur que ça s'égare trop, il faut savoir s'arrêter au bon moment.

    J'aime

  10. Ou alors un portrait psychologique des Ashworth, avec flash-back. Il serait étonnant de ne pas évoquer l'exil de Lee en France. Après tout c'est lui qui semble avoir le plus morflé. Et James d'Arcy (<3). Un autre meurtre au village ferait trop "on relance la mécanique car il faut bien faire une nouvelle saison". Heureusement les saisons sont courtes, malheureusement ils ont bien traités le cas Ellie Miller. La fin suggère qu'il s'agira d'un nouvel arc sur Alec Hardy, et ça me tente moyennement, le talent de Tennant est indéniable et là malgré tout ce qu'il subit je l'ai trouvé en deçà.
    Théoriquement l'auteur a prévenu qu'elle serait la dernière. J'espère bien surtout avec la version française en préparation.

    J'aime

  11. Tu connais le runing gag sur la supposée mocheté des anglais. J'ai jamais eu autant de fantasmes depuis que je regarde les séries anglaises.
    Bon y'a Simon Abkarian et Constance Dollé. Le problème c'est le choix de la corse… On commence à connaître. M'enfin David a trouvé les débuts enthousiasmants.

    J'aime

  12. Aahahaha mais j'adooore les anglais physiquement, les gens ont juste des goûts de chiotte ! (oooh je suis méchante).
    Je n'ai rien contre la Corse, mais d'un point de vue télévisuel, la Corse ne me fait pas tant rêver que ça ! Mais David est juste gentil mouahahaha !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s