Deux documentaires mettent à l’honneur ceux qui resistent face à la barbarie

Sur la piste des manuscrits de Tombouctou - France 5
Sur la piste des manuscrits de Tombouctou

Face à une menace déshumanisée, grandissante et dotée de moyens exceptionnels des hommes et des femmes se sont battus pour sauver les traces du passé ou pour simplement témoigner.
Sur la piste des manuscrits de Tombouctou – France 5

Pour les adeptes du califat la priorité est d’instaurer un nouvel état basé sur une lecture pure de la religion. Après la répression et l’humiliation des populations les djihadistes s’attaquent au patrimoine matériel et littéraire de la fameuse cité de Tombouctou. La ville est le symbole de l’Islam des savants. Les bibliothèques regorgent de chroniques et de traités divers sur la vie, le commerce, les sentiments et la religion. En faisant preuve de cette ouverture d’esprit les livres deviennent une des principales cibles des extrémistes. Ce documentaire est l’occasion de revenir sur un acte de résistance à priori anodin et pourtant tout aussi dangereux.
Cernés par des check-point tenus par les djihadistes les maliens multiplient les allers-retours en pleine nuit vers la ville. Lorsque la route est peu sûre c’est sur des pirogues qu’embarquent les précieux livres au risque de les endommager sévèrement. La mémoire de la ville est dispersée. Et la question de la restitution est épineuse. Le danger est présent et menace toujours la ville. Les responsables maliens s’interrogent cependant sur l’éducation de la nouvelle génération sans ces fonds garant de la mémoire. A travers de nombreux témoignages de responsables et de civils c’est une cité profondément attachée à sa culture qui est dépeinte ici. Le documentaire se clôt magnifiquement sur le témoignage de jeunes maliens amoureux de la lecture.
Documentaire de Jean Crépu
De Raqqa à Paris, l’exil d’une rebelle syrienne menacée par les djihadistes – France 24

Les yeux comme 1ère rébellion
A seulement 26 ans Haya El Ali a filmé la vie de la ville syrienne de Raqqa sous domination djihadiste. Démasquée par l’organisation islamiste elle est forcée de fuir d’abord en Turquie puis à Paris. Les images filmées en caméra caché sont un témoignage rare. Aujourd’hui c’est une nouvelle vie qui commence dans un pays qu’elle ne connait pas. Le documentaire filme cette nouvelle vie ponctuée de rencontres entre Syriens exilés, cours de langue et visite de Paris. Les séquences s’enchaînent souvent de manière suréaliste, lorsqu’après avoir témoigné de séance de torture les deux amis se retrouvent à faire des selfies devant la Tour Eiffel. Au delà du parcours d’Haya le témoignage sur une ville assiégée est aussi intéressant qu’inquiètant. 
La moindre manifestation peut conduire à la mort, l’enlèvement ou le passage à tabac de ses protagonistes. Enfermée dans un voile intégral elle utilise ses grands yeux expressifs pour déstabiliser l’adversaire. Lors d’une promenade à Raqqa, ville qu’elle qualifie de nouvel Afghanistan, un homme l’alpague pour un voile qui laisserait trop voir son visage, elle se confond en excuse. Au delà du témoignage individuel Haya explique l’installation des djihadistes. C’est une menace latente dans une ville abandonnée par le pouvoir où les habitants n’ont eu de cesse d’avoir à choisir entre le mal et le mal. L’État ne paie plus les professeurs, ceux-ci sont obligés de faire allégeance pour continuer à exercer. Elle affirme que face à l’acharnement d’Assad les habitants se laissent peu à peu aller à l’acceptation non pas par adhésion mais par dépit. Haya délivre des paroles trop rares et indispensables.
Reportage de Claire Billet et Lyana Saleh

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »);Rendez-vous sur Hellocoton !


3 réflexions sur “Deux documentaires mettent à l’honneur ceux qui resistent face à la barbarie

  1. Le premier dure une heure et le second 25 minutes. Le deuxième m'attirait aussi mais le traitement est trop parcellaire pour un sujet si vague vu sous de nombreux angles et plus on avance plus l'envie est grande d'en savoir davantage

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s