Peplum – Ave Demolon !

Peplum (M6) - Ave Demolon !
Quoi de plus idyllique pour un ancien esclave qu’une belle situation et une famille unie ? Bravus devrait être un homme comblé si son fils ne s’était pas converti au christianisme et son avenir mis entre les mains d’un abruti immature dont il est la seule voix de la sagesse. Cesar Maximus, à la tête d’un empire déclinant, est déconnecté de la réalité. Sans ambition, sans programme et sans réel intérêt pour son peuple il vit entouré d’une cour de flatteurs qui s’attache à le maintenir dans ses illusions, en particulier Ursus chef des armées.
A l’origine de Peplum, réside l’ambition de traiter l’antiquité romaine sous plusieurs prismes. Au centre une famille peu habituée à la vie mondaine, qu’implique la place de Bravus au côté de l’empereur. Tout y passe : l’escalavagisme, la guerre, les jeux du cirque, la cour de l’empereur, les alliances, l’oisiveté, les intrigues… Une exhaustivité rare et finalement maltraitée par une écriture faiblarde.

 

Peplum - Ave Demolon ! Philippe Vieux, Jonathan Lambert et Pascal Demolon
Philippe Vieux, Jonathan Lambert et Pascal Demolon

 

Regarder Peplum était plaisant, eu égard aux bonnes idées développées. Le résultat est moyen mais il recèle de trouvailles qui auraient mérité une meilleure exploitation. L’avoir vu sur le site de M6 et non en une seule fois le mardi soir a probablement joué sur ma perception. Globalement j’ai eu la fâcheuse impression d’assister à un montage réalisé dans l’urgence. C’est comme si le programme devait être une quotidienne et dont la programmation aurait été changée à la dernière minute. C’est la seule raison que j’ai pu trouver à la justification d’une voix off inutile. Lydia, fille de Bravus, introduit et accompagne les transitions par une courte allusion à la nouvelle thématique abordée dans les prochaines scènes, rien de plus comme s’il s’agissait d’un bout de scotch posé à la va vite en guise de raccord précaire.
L’ensemble n’est qu’une succession de sketch sans liens. Chacun illustre un gag annoncé dès le début et épuisé en une salve. Même si certains étaient très bons et auraient pu avoir une incidence sur un éventuel scénario. En l’occurrence Galla, prêtresse, se sert de ses visions pour orienter les investissements de l’État dans les intérêts de sa famille. Pourquoi ne pas en avoir fait un matériau lié à la quête de Maximus dans la recherche d’une grande construction qui serait le symbole de son règne, dont la résolution tiendrait à la fois dans la découverte de la supercherie et l’opprobre jeté sur un empereur publiquement ridiculisé. Ou encore le coup des messages, précurseurs des smileys avec « clin d’œil qui va bien », auraient pu nourrir une foule de malentendu capables de tenir sur 3 saisons et infiltrer la vie de palais, la conduite des armées et la paix du royaume. Au lieu de cela tout est liquidé en quelques instants dans une écriture pressée donnant la vague impression d’être dans une course à l’efficacité.

 

Peplum - François Morel et Anthony Sonigo
François Morel et Anthony Sonigo

 

Le casting relève le niveau. Contrairement à la communication d’M6 je commencerai par le personnage central Bravus. Incarné par Pascal Demolon c’est un homme inquiet, qui tente de modérer les pulsions de l’empereur. En prise avec un fils, qui devenu catholique remet en cause son mode de fonctionnement. Sa femme (Nicole Ferroni) ne se sent pas totalement intégrée au sein de l’élite romaine. Ses esclaves incapables qu’il ne peut corriger par solidarité. Après une longue carrière, 25 ans, Demolon décroche son 1er premier rôle, avec son timbre si particulier et une interprétation capable de faire rire sans en faire 3 tonnes. Derrière les traits d’idiot ravi de Cesar Maximus se tient Jonathan Lambert. Drôle lorsqu’il s’agit d’annoncer le plus sérieusement du monde une punition mal formulée il est en revanche moins convaincant lorsqu’il s’agit d’être plus mesuré. L’autre découverte c’est Philippe Vieux. Acteur que je n’avais pas vu depuis son rôle de chasseur benêt dans Samantha Oups, il incarne avec un plaisir évident le lèche-pompe par excellence. J’ajouterai une mention spéciale pour les convertis dont Anthony Sonigo (Caius), Côme Levin (Josué) et Margaux Rossi (Messaline) jouent à merveille les exaltés. Comme toute production à sketch les guests sont légion. Utilisé en coup de vent on retiendra François Morel en chef de la communauté souterraine des catholiques.
J’ai du mal à conclure négativement, même si mon billet peut paraître sévère. Au fond tout était présent pour en faire un bon programme. La seule faiblesse réside dans l’absence de consistance scénaristique, hormis la quête des jeunes convertis dont l’exaltation est un parallèle réussi aux 1ers émois. Pas besoin d’une histoire béton, il suffisait d’un fil rouge pour alléger l’ensemble et étaler les ressorts comiques pour ne pas lasser. Les 90 minutes ressemblent à une bête enfilade de sketch qui ne rend pas justice aux trouvailles et surtout au casting.
Créé par Thierry Ardisson, Alain Kappauf, Laurent Zeintoun. Réalisé par Philippe Lefebvre, Fabien Rault.

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »);Rendez-vous sur Hellocoton !


8 réflexions sur “Peplum – Ave Demolon !

  1. Il y avait de l'idée mais alors là qu'est ce que c'était lourd. Je n'ai pas rigolé une seule fois et pourtant je ris assez facilement. Bref c'est dommage, le casting était génial, les thèmes abordés également mais les dialogues !!!! WTF !!!

    J'aime

  2. Je n'ai pas vu cette série, je ne la sentais pas, ça a avait l'air trop potache. Et surtout je pensais que c'était un programme court, ça m'a étonnée de voir que ça passait en prime. Effectivement, ta critique ne m'étonne pas. Par contre, tout de même ravie que Demolon trouve enfin un véritable premier rôle, il le mérite.

    J'aime

  3. Tout à fait d'accord avec ton analyse. Ca aurait pu être bien meilleur si ça n'avait pas été monté avec les pieds, au dernier moment, pour ressembler à un programme long. M'est avis que la prod a changé d'avis au dernier moment pour coller à une case horaire M6… Y'a effectivement un petit problème au niveau des choix en terme d'écriture, ce qui est dommage parce que les dialoguistes se débrouillent bien et qu'il y a un bon potentiel gag. Et François Morel, quoi!

    J'aime

  4. Même constat, en réduisant les dialogues à des blagues Peplum en a grandement souffert. Et pourtant ce n'est qu'une partie du programme. On ne sait jamais si une saison 2 se profile, j'espère qu'ils en auront tiré des leçons, il ne manque pas grand chose.

    J'aime

  5. D'ailleurs je ne me souviens pas que soit annoncée l'heure de diffusion dans les 1eres pubs. Qu'ils entremêlent les gags et les histoires et ça passera mieux. Et basta cette voix off ! On ne choisit pas un personnage aussi invisible comme liant…
    François Morel est toujours bon, dommage qu'il ne soit pas mieux exploité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s