American Horror Story – The coven – Une saison inégale

Affiche - American Horror Story - The Coven

Espèce en voie d’extinction, les sorcières tentent de préserver leur lignée et leur existence au sein de l’école pour filles, l’académie Robichaux. Menaces d’une organisation secrète et vieille guerre de clan viennent entacher la tranquillité de ce refuge. Ajoutez-y une Supreme, une sorcière au pouvoir inégalé et déclarée de facto leader, en égoïste fuyant ses responsabilités.
Sorcellerie, vaudou et revenants sont au menu de cette 3ème saison. Magie et guerre d’égo se confrontent dans une ancienne querelle de clan : les blanches sorcières contre les noirs adeptes du vaudou.

American Horror Story - The Coven - Angela Bassett, Jessica Lange et Kathy Bates
Angela Bassett, Jessica Lange e Kathy Bates

Je ne sais pas si l’absence totale d’épaisseur a joué dans mon appréciation mais cette saison est pour ma part inégale. Je ne suis pas sûre que le sujet était le plus adapté pour un traitement à la American Horror Story. Au lieu de dégager des problématiques diverses et variées, la sorcellerie apparait comme secondaire. C’est en somme un joker de sortie pour situation délicate. Vous finissez par comprendre que rien ne lui résiste. Le lien entre monde magique et terrestre n’est guère exploité, le thème en général n’inclut aucune digression sur l’usage ou le fait d’être une sorcière.
L’histoire se résume donc à une simple opposition de groupe sur fond de racisme. Un troisième personnage, ayant vraiment existé, vient se greffer de manière quelque peu abrupte. Son passé au coeur d’une Nouvelle-Orléans esclavagiste ouvre sur un monde cruauté et de barbarie. Je regrette que cette vie, aussi passionnante, se rattache de manière aussi improbable à l’intrigue. Je ne nie pas le lien entre les deux intrigues mais le raccord s’impose sans subtilité.

American Horror Story - the Coven - Lily Rabe, Taissa Farmiga, Evan Peters, Sarah Paulson, Emma Roberts
Lily Rabe, Taissa Farmiga, Evan Peters, Sarah Paulson, Emma Roberts

La saison se déroule donc avec une histoire d’une sécheresse rare. Sans grande subtilité, sans grands personnages. Tant et si bien que les antagonistes se résument à être des garces insupportables. Les retournements se décident selon la volonté du scénariste. D’ailleurs les retournements de situation se font pour la plupart sans panache, The Coven a vraisemblablement oublié l’art du suspens. Pourtant la saison révèle quelques grands moments. La détresse des revenants ou l’invasion d’une armée zombie sont si bien traitées que l’on regrette leur rareté.
Le casting est à l’image de l’ensemble, grandes performances et interprétations bancales se côtoient. Lily Rabe, mon coup de coeur pour ses trois saisons, réaffirme son talent sous les traits d’un personnage en souffrance au marge de la société. Evan Peters parfait en monstre rafistolé. Sarah Paulson développe un personnage ambigu de directrice impuissante. En revanche je ne suis pas aussi enthousiaste pour la géniale Jessica Lange, qui nous joue, malheureusement, le même mauvais caractère après 38 épisodes. Mention spéciale pour Frances Conroy merveilleuse en excentrique à perruque rousse ! Angela Bassett, censée incarner l’ennemi absolu nimbé dans un pouvoir illimité et surpuissant frôle le ridicule. Ses discours à rallonge sont ponctués des mimiques stéréotypées de femme en colère. Jamais on ne ressent l’immense danger qu’elle représente, elle qui aurait dû nous faire vibrer et ce malgré un charisme évident.
Malgré quelques fulgurances The Coven m’a souvent ennuyé la faute à une écriture quelque peu faiblarde et une distribution prévisible.

American Horror Story - The Coven - Frances Conroy
Frances Conroy

Créée par Ryan Murphy et produit par Tim Minear. Ecrit par Tim Minear, James Wong, Jennifer Salt, Jessica Sharzer, Brad Falchuk, Ryan Murphy, Douglas Petrie. Réalisé par Bradley Buecker, Michael Uppendahl, Alfonso Gomez-Rejon, Jeremy Podeswa, Michael Rymer et Howard Deutch.

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »); Rendez-vous sur Hellocoton !


2 réflexions sur “American Horror Story – The coven – Une saison inégale

  1. Elle occupe la troisième place de mon podium personnel, juste derrière Murder House et My Roanoke Nightmare… J’ai adoré l’ambiance et l’espèce de poésie esthétique qui se dégage de l’ensemble. Et puis, des sorcières, du vaudou, la Nouvelle-Orléans et le revival de la créature de Frankenstein = Combo parfait pour que je signe sans aucune hésitation (je suis faible).

    J'aime

    1. Au fond elle est vraiment resserrée cette saison, un scénario plus simple et une quête centrale avec le perso de Paulson, quand j’y pense y’avait de très bons arguments. Je comprends pourquoi tu l’aimes, je reste peu emballée malgré tout car elle manque de folie, notamment dans l’utilisation de ce monstre. Bon je pense que le casting des élèves à joué pour beaucoup dans mon désintérêt.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s