Dis-moi Hard – Saison 1 et 2

Hard - Natacha Lindinger dans la peau de Sophie
Natacha Lindinger dans la peau de Sophie

Sophie est une fille de bonne famille et une femme au foyer. Devenue veuve elle hérite d’une société de production de films pornographiques, gérée en toute discrétion par son mari. Munie de ses nombreux préjugés elle doit faire face à ses nouvelles obligations dans un monde qui lui est totalement inconnu.

Tous les poncifs du porno y passent. Scénario de trois pages, mauvais acteurs et mise en scène ridicule. Les paroles et les gestes sont très explicites et crus, la série est d’ailleurs déconseillée au moins de 16 ans. Selon moi il n’y a rien de vulgaire, tout est suffisamment décalé pour ne pas être lourd. Si vous êtes d’ordinaire gêné par ses situations ne vous attendez pas à être agréablement surpris, vous n’accepterez pas la série comme par magie.

Hard - Charlie Dupont
Charlie Dupont

Hard joue parfaitement avec les oppositions bourgeoisie et pornographie. La saison 1 pose les bases, avec Sophie nous découvrons les coulisses du porno, l’industrie, ses pratiques et ses travailleurs. La saison 2 s’enrichit d’un fil rouge intéressant et le final s’ouvre sur de sombres perspectives.

 A certains moments Hard ressemble à une succession de sketchs sans que cela nuise au rythme, la série ne prétend pas être autre chose qu’une bonne comédie rendant hommage à l’esprit Canal. Les scénaristes s’attardent plus particulièrement sur Sophie et sa famille réduisant les personnages secondaires à des gimmicks. C’est souvent un défaut, ici c’est particulièrement efficace. Chaque personnage au delà d’être parfaitement identifiable est attachant. Quelques bribes de vie par ci par là rendent le propos fluide. Et même s’il ne s’agit pas d’un plaidoyer sur le porno et les travailleurs du sexe, chaque épisode est ponctué de petites digressions sur la tolérance et le respect.

Hard - François Vincentelli (Roy Lapoutre), Eric Herson-Macarel (Andréa) et Natacha Lindinger
François Vincentelli (Roy Lapoutre), Eric Herson-Macarel (Andréa) et Natacha Lindinger

Hard se dote d’un casting sans fausse note. Face à des personnages parfois à l’ouest, grossier ou  réactionnaire les acteurs s’amusent, se jouent des extravagances de chacun. Natacha Lindinger interprète à merveille cette Sophie sans cesse bousculée dans ses certitudes. Son fils Jules, incarné par Axel Wursten, animera un repas de famille par un naturel déconcertant. Le personnel de la boîte de production offre les spécimens les plus barrés et les acteurs s’en donnent à coeur joie. Charlie Dupont excelle en Corrado, acteur porno, passionné par son métier et, il faut l’avouer un peu con. Stephan Wojtowicz rivalise de vulgarité dans la peau d’un  réalisateur, taulier du genre et symbole d’une époque révolue. Hard ne serait pas sans la présence de François Vincentelli, le fameux Roy Lapoutre, étendard de la maison et acteur pathétique.  L’utilisation des guest stars est judicieuse, loin de l’habituel superposition d’apparition superficielle. En particulier Guillaume Galliene à la tête d’une nouvelle adaptation de Cyrano et se laisse emporter par Roy Lapoutre dans le théâtre pornographique.

Hard

Hard consomme aisément l’art de la caricature et du ridicule sans méchanceté, on en ressort avec une certaine tendresse pour ses protagonistes. La série est un défouloir pour nous spectateurs et un merveilleux terrain de jeu pour les scénaristes et acteurs qui semblent prendre un immense plaisir à dépasser les limites de la bienséance.
La saison 3 déjà annoncée en 2012 est officiellement en écriture depuis novembre soit 3 ans après la diffusion de la 2ème saison… HBO a annoncé début janvier une adaptation dirigée par la scénariste Jenny Bicks (Sex and the City, The Big C).

 Extrait : dans les coulisses d’un tournage

 Et en bonus pour un Corrado plus naturel que jamais c’est ici

Créée par Cathy Verney et produit par Gilles Galud et Bruno Gaccio. Co-écrit par Cathy Verney, Stéphane Foenkinos, Cécile Berger et Odile d’Oultremont. Réalisé par Cathy Verney et Benoit Petré. Diffusé depuis 2008 sur Canal +.

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »); Rendez-vous sur Hellocoton !


4 réflexions sur “Dis-moi Hard – Saison 1 et 2

  1. Merci ! Comme tu le dis la comédie est le lieu de tous les délires et malheureusement ça reste trop sage d'habitude. J'espère que tu passeras un bon moment sans prise de tête et n'hésite pas à faire part de tes impressions !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s