Dis-moi Orange is the new black – Saison 2

Toujours aussi naïve et paumée Piper est au choix abandonnée ou trahie par les siens. Au terme d’une vengeance en guise de final elle fait face à sa seule porte de sortie, plus ou moins soutenue par les siens. Pendant ce temps, à la prison une nouvelle détenue et ancienne rivale de Red, Vee, bouleverse les rapports de force. Anciennes inimités et nouvelles alliances sont au menu de cette saison.

La structure, moins linéaire que pour la première saison, abandonne la structure 1 épisode/ 1 détenue au profit d’un fil-rouge plus dense toujours autant nourri de flash-back. On découvrira avec plaisir Poussey Washington (Samira Wiley) et Lorna Morello (Yael Stone). Cette dernière, jolie comme un coeur, éboulouissante, a une histoire à rebondissement qui vous étonnera à chaque révélation. C’est assurément une des plus grandes réussites de la saison.

Désormais les combines ne sont plus affaires de débutante. Yvonne-Vee-Parker (interprétée par la charismatique Lorraine Toussaint ), femme troublante et puissante qui se révélera cruelle et manipulatrice à souhait. Vee est un personnage hors-norme dont profite la série pour ébaucher des contre poids tantôt faibles ou rebelles et touchant et place par la même occasion Taystee et son groupe au centre de l’intrigue. Cette saison insiste particulièrement sur ces filles paumées, sans attache, à la recherche d’un parent protecteur avec la liberté ou la sécurité comme unique choix. Avec un changement aussi radical d’ambiance, passant de la légèreté à la lourdeur, les scénaristes réussissent parfaitement le virage. La prison est plus que jamais un jeu de dupe, une survie basée sur la stratégie et les alliances.

Les vieilles inimités ressurgissent, les rancoeurs des anciennes détenues gagnent les nouvelles venues. Il semble que, plus que jamais, l’indifférence n’est pas de mise, de près ou de loin personne ne peut véritablement rester indifférent à ce combat entre deux anciennes rivales, sur fond de ghettoïsation où les noires s’opposent à ce qu’elles ressentent comme de l’humiliation de la part des blanches.

Heureusement Orange is the new black n’est pas tombé dans le piège de la gravité avec un humour intact. Un trio improbable composé de deux junkies et d’une hippie apporte cette bouffée de fraîcheur salvatrice. Sans oublier le retour de Pornstache et sa coupe mulet, ou Caputo qui attend patiemment l’heure de sa revanche.

La vengeance est vraiment ce qui caractérise cette saison. Un final magistral en guise de défouloir, les prisonnières se « libèrent » et le spectateur exulte !

Avant même la diffusion de la deuxième saison Netflix a commandé une saison 3 prévue pour Juin 2015 qui devrait signer le retour d’Alex Vause (Laura Prepon).

 !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src= »//platform.twitter.com/widgets.js »;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, »script », »twitter-wjs »); Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s